Poème sur le Choc Culturel

Auteur: Augustin Paiement

Le regard à vif, en température étrangère, comme un apéritif

Me donne  cette impression cliché, d’être touriste sur ma planète terre.

Si magnifique, de voir ces couleurs se plaire, se fondre à mes pensées.

Le changement, est une vision au cœur qui se fait mijoter.

Et sur la piste, moi seul est maître de ces découvertes, si osées

Si vite posées, devant nos principes de sclérosés.

L’ouverture du cœur, suscite de toute sa flexibilité, et toute son attention.

Car le choc de culture, viens  nous perturber, sans avertissement de ses intentions.

C’est donc le moment de rupture qui se trace au-dedans.

L’égo devient soudainement agressé par le moment présent.

Soi-disant, rigide comme le fer.

Doit finalement prendre une allure, si timide dans l’univers,

Alors à quoi bon spéculer dans ces situations.

Où le mur des allusions, nous surprend à l’instant, en pleine action

Hors de portée, Hors du comté.

La richesse d’un lion, c’est de s’ouvrir à ses affrontements.

Penser à nous, est un besoin inévitable, mais le cœur doit être grand,

Vigilant,  pour y donner place à nos gens.

Une souplesse qui fait tout son rendement.

La richesse d’un écho, et d’un échange,

Porte fruit à cet inconnu, venu de loin

Devant un pays méconnu, et de tout un mélange

De voir la réalité qui frappe, devant son QI, le démange.

Une chose qu’on ne peut pas constater, dans un livre.

Il faut le vivre, et devenir voyageur de sa propre rive.

Pour prendre tranquillement, lucidité, du noyau qui se forme en soi.

Considérer que la force de s’ouvrir, reste encore une proie.